En me rendant à un spectacle l’autre jour, dans la voiture, tout à coup une énorme frayeur : j’ai eu un hoquet !  Des pensées du type « et si cela m’arrivait en plein milieu d’un spectacle ? » « et s’il ne s’arrête pas avant que je ne monte sur scène ? » ont traversé mon esprit.  Mieux vaut être préparée. Voici quelques pistes après mes recherches.

Selon le livre de record de Guiness (et Wikipédia), le hoquet qui a duré le plus longtemps était de 68 ans !  Une jeune fille en Floride, apparemment a hoqueté 50 fois par minute pendant plus de 5 semaines.

La plupart des hoquets, heureusement ne sont pas si sévères, mais ils peuvent sensiblement gêner la victime ainsi que ses proches.  Dans certains cas, des médicaments et même la chirurgie peuvent aider, mais aucun traitement spécifique n’a pu prouver son efficacité complète.  Cela n’a pas empêché des personnes bien intentionnées de prescrire toutes sortes de remèdes :

– Retenir sa respiration.  Le but étant d’obliger le diaphragme à se détendre.  Prenez une profonde inspiration et retenez votre souffle pendant 10 secondes.  Relâchez un peu d’air et retenez votre souffle encore 5 secondes.  Continuez jusqu’à ce que vous n’ayez plus d’air.  Vous pouvez faire cela deux ou trois fois.

– Boire de l’eau.  Cette méthode populaire requiert de boire un verre d’eau tout en retenant son souffle et en se pinçant le nez.

– Se boucher les oreilles.  Mettez vos doigts dans vos oreilles pendant 30 secondes.  Ceci stimulera votre nerf vagal qui arrêtera ou atténuera votre hoquet.

– Tirer la langue.  Tirez votre langue le plus loin possible (de préférence lorsque vous êtes seul !)  Ceci ouvre votre gorge largement et vous aide à respirer de façon plus régulière.

– Sucer du sucre.  Certains disent qu’une cuillérée de sucre peut surcharger les bouts des nerfs dans votre bouche et gorge.  Variante : Sucer un morceau de sucre imbibé de jus de citron

Si vous avez eu du succès avec une de ces méthodes ou si vous en avez une autre plus efficace, partagez-le sur ma page facebook !